Les composantes de l’Alliance dans les Saintes Écritures

Publié le


More...

1. Une définition claire du contrat Jérémie 29, 11

« Car Moi, Je connais les pensées que Je pense à votre égard, dit l’Éternel, pensées de Paix et non de mal, pour vous donner un avenir et une espérance... »

 

 

2. Un engagement inconditionnel 2 Timothée 2, 13

« Si nous sommes incrédules, Lui demeure fidèle, car Il ne peut Se renier Lui-même... »

 

 

3. Des promesses Genèse 15, 18

« ...En ce jour-là, l’Éternel fit une Alliance avec Abraham disant : Je donne ce pays à ta semence ! »

 


4. Un serment ou un vœu Nombres 30

 

« Quand un homme aura fait un serment pour lier son âme par une obligation, il ne violera pas sa Parole : il fera selon tout ce qui est sorti de sa bouche ! »

 

Cf. Hébreux : le Serment ET la Promesse

 

 

5. Un sacrifice

 

Après ces événements, la Parole de l’Éternel fut adressée à Abram dans une vision, et Il dit :

« Abram, ne crains point ! Je suis ton bouclier, et ta récompense sera très grande ! »

Abram répondit :

« Seigneur Éternel, que me donneras-Tu ? Je m’en vais sans enfants ; et l’héritier de ma maison, c’est Eliezer de Damas. »
Et Abram dit :

« Voici, Tu ne m’as pas donné de postérité, et celui qui est né dans ma maison sera mon héritier. »

Alors la parole de l’Éternel lui fut adressée ainsi :

« Ce n’est pas lui qui sera ton héritier, mais c’est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier. »

Et après l’avoir conduit dehors, Il dit :

« Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter ? »

Et Il lui dit : « Telle sera ta postérité ! »

Abram eut confiance en l’Éternel, (crut Dieu) qui le lui imputa à justice.

L’Éternel lui dit encore :

« Je suis l’Éternel, qui t’ai fait sortir d’Ur en Chaldée, pour te donner en possession ce pays. »

Abram répondit :

« Seigneur Éternel, à quoi connaîtrai-je que je le posséderai ? »

Et l’Éternel lui dit :

« Prends une génisse de trois ans, une chèvre de trois ans, un bélier de trois ans, une tourterelle et une jeune colombe. »

Abram prit tous ces animaux, les coupa par le milieu, et mit chaque morceau l’un vis-à-vis de l’autre ; mais il ne partagea point les oiseaux. Les oiseaux de proie s’abattirent sur les cadavres ; et Abram les chassa.

Au coucher du soleil, un profond sommeil tomba sur Abram ; et voici, une frayeur et une grande obscurité vinrent l’assaillir.

Et l’Éternel dit à Abram :

« Sache que tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera point à eux ; ils y seront asservis, et on les opprimera pendant quatre cents ans.

Mais Je jugerai la nation à laquelle ils seront asservis, et ils sortiront ensuite avec de grandes richesses. Toi, tu iras en paix vers tes pères, tu seras enterré après une heureuse vieillesse.

A la quatrième génération, ils reviendront ici ; car l’iniquité des Amorrhéens n’est pas encore à son comble. »

Quand le soleil fut couché, il y eut une obscurité profonde ; et voici, ce fut une fournaise fumante, et des flammes passèrent entre les animaux partagés.

En ce jour-là, l’Éternel fit alliance avec Abram, et dit :

« Je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d’Égypte jusqu’au grand fleuve, au fleuve d’Euphrate, le pays des Kéniens, des Keynésiens, des Kadmoniens, des Héthiens, des Phéréziens, des Rephaïm, des Amorrhéens, des Cananéens, des Guirgasiens et des Jébusiens. »

 

 

 

L’Éternel dit à Moïse et à Aaron dans le pays d’Égypte :

« Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois ; il sera pour vous le premier des mois de l’année. Parlez à toute l’assemblée d’Israël, et dites :

« Le dixième jour de ce mois, on prendra un agneau pour chaque famille, un agneau pour chaque maison. Si la maison est trop peu nombreuse pour un agneau, on le prendra avec son plus proche voisin, selon le nombre des personnes ; vous compterez pour cet agneau d’après ce que chacun peut manger.

Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d’un an ; vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau. Vous le garderez jusqu’au quatorzième jour de ce mois ; et toute l’assemblée d’Israël l’immolera entre les deux soirs.

On prendra de son sang, et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera.

Cette même nuit, on en mangera la chair, rôtie au feu ; on la mangera avec des pains sans levain et des herbes amères.

Vous ne le mangerez point à demi-cuit et bouilli dans l’eau ; mais il sera rôti au feu, avec la tête, les jambes et l’intérieur.
Vous n’en laisserez rien jusqu’au matin ; et, s’il en reste quelque chose le matin, vous le brûlerez au feu.
Quand vous le mangerez, vous aurez vos reins ceints, vos souliers aux pieds, et votre bâton à la main ; et vous le mangerez à la hâte.

C’est la Pâque de l’Éternel !
Cette nuit-là, Je passerai dans le pays d’Égypte, et Je frapperai tous les premiers-nés du pays d’Égypte, depuis les hommes jusqu’aux animaux, et J’exercerai des jugements contre tous les dieux de l’Égypte.

Je suis l’Éternel !

Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez ; Je verrai le sang, et Je passerai par-dessus vous, et il n’y aura point de plaie qui vous détruise, quand Je frapperai le pays d’Égypte.

Vous conserverez le souvenir de ce jour, et vous le célébrerez par une fête en l’honneur de l’Éternel ; vous le célébrerez comme une loi perpétuelle pour vos descendants.

Pendant sept jours, vous mangerez des pains sans levain. Dès le premier jour, il n’y aura plus de levain dans vos maisons ; car toute personne qui mangera du pain levé, du premier jour au septième jour, sera retranchée d’Israël.

Le premier jour, vous aurez une sainte convocation ; et le septième jour, vous aurez une sainte convocation.

On ne fera aucun travail ces jours-là ; vous pourrez seulement préparer la nourriture de chaque personne.

Vous observerez la fête des pains sans levain, car c’est en ce jour même que J’aurai fait sortir vos armées du pays d’Égypte ; vous observerez ce jour comme une loi perpétuelle pour vos descendants.

Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au soir, vous mangerez des pains sans levain jusqu’au soir du vingt et unième jour.

Pendant sept jours, il ne se trouvera point de levain dans vos maisons ; car toute personne qui mangera du pain levé sera retranchée de l’assemblée d’Israël, que ce soit un étranger ou un indigène.

Vous ne mangerez point de pain levé ; dans toutes vos demeures, vous mangerez des pains sans levain. »

Moïse appela tous les anciens d’Israël, et leur dit :

« Allez prendre du bétail pour vos familles, et immolez la Pâque !

Vous prendrez ensuite un bouquet d’hysope, vous le tremperez dans le sang qui sera dans le bassin, et vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte avec le sang qui sera dans le bassin. Nul de vous ne sortira de sa maison jusqu’au matin.

Quand l’Éternel passera pour frapper l’Égypte, et verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l’Éternel passera par-dessus la porte, et Il ne permettra pas au destructeur d’entrer dans vos maisons pour frapper

Vous observerez cela comme une loi pour vous et pour vos enfants à perpétuité. Quand vous serez entrés dans le pays que l’Éternel vous donnera, selon Sa promesse, Vous observerez cet usage sacré.

Et lorsque vos enfants vous diront : « Que signifie pour vous cet usage ? »

Vous répondrez : « C’est le sacrifice de la Pâque en l’honneur de l’Éternel, qui a passé par-dessus les maisons des enfants d’Israël en Égypte, lorsqu’Il frappa l’Égypte et qu’Il sauva nos maisons. »

Le peuple s’inclina et se prosterna.
Et les enfants d’Israël s’en allèrent, et firent ce que l’Éternel avait ordonné à Moïse et à Aaron ; ils firent ainsi.

Au milieu de la nuit, l’Éternel frappa tous les premiers-nés dans le pays d’Égypte, depuis le premier-né de Pharaon assis sur son trône, jusqu’au premier-né du captif dans sa prison, et jusqu’à tous les premiers-nés des animaux.

Pharaon se leva de nuit, lui et tous ses serviteurs, et tous les Égyptiens ; et il y eut de grands cris en Égypte, car il n’y avait point de maison où il n’y eût un mort.

Dans la nuit même, Pharaon appela Moïse et Aaron, et leur dit :

« Levez-vous, sortez du milieu de mon peuple, vous et les enfants d’Israël.
Allez, servez l’Éternel, comme vous l’avez dit !
Prenez vos brebis et vos bœufs, comme vous l’avez dit !
Allez, et bénissez-moi... »

Les Égyptiens pressaient le peuple, et avaient hâte de le renvoyer du pays, car ils disaient :
« Nous périrons tous ! »

Le peuple emporta sa pâte avant qu’elle fût levée. Ils enveloppèrent les pétrins dans leurs vêtements, et les mirent sur leurs épaules.

Les enfants d’Israël firent ce que Moïse avait dit, et ils demandèrent aux Égyptiens des vases d’argent, des vases d’or et des vêtements.

L’Éternel fit trouver grâce au peuple aux yeux des Égyptiens, qui se rendirent à leur demande. Et ils dépouillèrent les Égyptiens.

Les enfants d’Israël partirent de Ramsès pour Succoth au nombre d’environ six cent mille hommes de pied, sans les enfants.

Une multitude de gens de toute espèce montèrent avec eux ; ils avaient aussi des troupeaux considérables de brebis et de bœufs.

Ils firent des gâteaux cuits sans levain avec la pâte qu’ils avaient emportée d’Égypte, et qui n’était pas levée ; car ils avaient été chassés d’Égypte, sans pouvoir tarder, et sans prendre des provisions avec eux.

Le séjour des enfants d’Israël en Égypte fut de quatre cent trente ans. Et au bout de quatre cent trente ans, le jour même, toutes les armées de l’Éternel sortirent du pays d’Égypte.

Cette nuit sera célébrée en l’honneur de l’Éternel, parce qu’Il les fit sortir du pays d’Égypte ; cette nuit sera célébrée en l’honneur de l’Éternel par tous les enfants d’Israël et par leurs descendants.

L’Éternel dit à Moïse et à Aaron :

« Voici une ordonnance au sujet de la Pâque : Aucun étranger n’en mangera ! Tu circonciras tout esclave acquis à prix d’argent ; alors il en mangera. L’habitant et le mercenaire n’en mangeront point. On ne la mangera que dans la maison ; vous n’emporterez point de chair hors de la maison, et vous ne briserez aucun os.

Toute l’assemblée d’Israël fera la Pâque. Si un étranger en séjour chez toi veut faire la Pâque de l’Éternel, tout mâle de sa maison devra être circoncis ; alors il s’approchera pour la faire, et il sera comme l’indigène mais aucun incirconcis n’en mangera.

La même loi existera pour l’indigène comme pour l’étranger en séjour au milieu de vous. »

Tous les enfants d’Israël firent ce que l’Éternel avait ordonné à Moïse et à Aaron ; ils firent ainsi.

Et ce même jour, l’Éternel fit sortir du pays d’Égypte les enfants d’Israël, selon leurs armées.

L’Éternel parla à Moïse, et dit :
« Consacre-Moi tout premier-né, tout premier-né parmi les enfants d’Israël, tant des hommes que des animaux : il M’appartient. »

Moïse dit au peuple :

« Souvenez-vous de ce jour, où vous êtes sortis d’Égypte, de la maison de servitude ; car c’est par Sa Main puissante que l’Éternel vous en a fait sortir. On ne mangera point de pain levé.

Vous sortez aujourd’hui, dans le mois des épis. Quand l’Éternel t’aura fait entrer dans le pays des Cananéens, des Héthiens, des Amorrhéens, des Héviens et des Jébusiens, qu’Il a juré à tes pères de te donner, pays où coulent le lait et le miel, tu rendras ce culte à l’Éternel dans ce même mois.

Pendant sept jours, tu mangeras des pains sans levain ; et le septième jour, il y aura une fête en l’honneur de l’Éternel. On mangera des pains sans levain pendant les sept jours ; on ne verra point chez toi de pain levé, et l’on ne verra point chez toi de levain, dans toute l’étendue de ton pays.

Tu diras alors à ton fils : « C’est en mémoire de ce que l’Éternel a fait pour moi, lorsque je suis sorti d’Égypte. »

Ce sera pour toi comme un signe sur ta main et comme un souvenir entre tes yeux, afin que la loi de l’Éternel soit dans ta bouche ; car c’est par Sa Main puissante que l’Éternel t’a fait sortir d’Égypte.

Tu observeras cette ordonnance au temps fixé d’année en année.

Quand l’Éternel t’aura fait entrer dans le pays des Cananéens, comme Il l’a juré à toi et à tes pères, et qu’Il te l’aura donné, tu consacreras à l’Éternel tout premier-né, même tout premier-né des animaux que tu auras : les mâles appartiennent à l’Éternel.

Tu rachèteras avec un agneau tout premier-né de l’âne ; et, si tu ne le rachètes pas, tu lui briseras la nuque.

Tu rachèteras aussi tout premier-né de l’homme parmi tes fils.

Et lorsque ton fils te demandera un jour : « Que signifie cela ? »

Tu lui répondras :

« Par Sa Main puissante, l’Éternel nous a fait sortir d’Égypte, de la maison de servitude ; et, comme Pharaon s’obstinait à ne point nous laisser aller, l’Éternel fit mourir tous les premiers-nés dans le pays d’Égypte, depuis les premiers-nés des hommes jusqu’aux premiers-nés des animaux.
Voilà pourquoi j’offre en sacrifice à l’Éternel tout premier-né des mâles, et je rachète tout premier-né de mes fils.

Ce sera comme un signe sur ta main et comme des fronteaux entre tes yeux ; car c’est par Sa Main puissante que l’Éternel nous a fait sortir d’Égypte. »

 

 

6. Un signe

 

« J’établis Mon Alliance avec vous et toute chair ne périra plus par les eaux du déluge...
C’est ici le signe de l’Alliance que Je mets entre Moi et tout être vivant qui est avec vous pour les générations, à toujours :
Je mettrai Mon arc dans la nuée et Je le verrai pour Me souvenir de l’Alliance perpétuelle entre Dieu et tout être vivant, de toute chair qui est sur la terre. »

 

 

7. Une durée

Alliance perpétuelle...

Alliance éternelle...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article